Carine Renault-Gérard

Docteur en Chirurgie Dentaire

9, Rue de Brocéliande - 35760 Saint-Grégoire - tél: 02.99.68.84.58

Prendre
rendez-vous
en ligne

Traumatismes - Que faire?

Contacter:

  • les urgences médicales en cas de traumatisme lié à un choc violent ou associé à une perte de connaissance ou vomissement.
  • un chirurgien-dentiste en urgence si une dent a été expulsée, fracturée ou déplacée.

En attendant la consultation, gardez votre calme et prenez rapidement les mesures qui s’imposent:

  • Si une dent a été expulsée, elle peut éventuellement être réimplantée avec succès, ce qui est très importante en cas de perte d’une dent définitive. Cependant, les chances de réussite dépendent du délai entre l’expulsion et la réimplantation, et de la façon dont la dent est manipulée. C’est pourquoi il faut prendre plusieurs précautions :

    • en cas de saignement, demandez à la personne de mordre une compresse de gaze stérile pliée en quatre ou, à défaut, un mouchoir propre.
    • essayez de retrouver la dent. Attention, elle a pu être inhalée.
    • si vous la retrouvez, saisissez-la par la couronne, jamais par la racine. En effet, les fragments de ligament (sorte d’"enduit" jaunâtre) qui recouvrent la racine permettront à la dent de se rattacher à l’os alvéolaire. Il ne faut surtout pas les retirer ou les abîmer, car ils sont indispensables à une bonne réimplantation.
    • réimplanter directement la dent définitive dans son alvéole après nettoyage à l’eau claire sans frotter, en enfonçant doucement. Ceci n’est pas douloureux.
    • ou maintenir la dent dans un milieu propice à sa survie : ceci est au mieux réalisé dans du lait ou à défaut dans du sérum physiologique. Ne pas mettre la dent dans de la glace et ne pas la conserver à sec.

    Ne repositionnez pas la dent dans les cas suivants :

    • Il s’agit d’une dent de lait (le germe de la dent définitive pourrait s’infecter si vous la remettiez en place).
    • Vous ne savez pas si c’est une dent de lait ou une dent définitive.
    • Il est impossible de la repositionner (présence d’une fracture de l’os ou d’un corps étranger dans l’alvéole).

  • Si la dent a été fracturée, et si vous en retrouvez un morceau, conservez-le dans du lait (ou du sérum physiologique) en attendant la consultation.
  • Si la dent a été déplacée, laissez-la dans la position où elle se trouve, sans y toucher. Consultez immédiatement.
  • S’il y a un saignement de la gencive, ou une plaie de la lèvre, de la langue ou de la bouche, appliquez une compresse de gaze stérile ou un linge propre pour l’arrêter. Exercez une pression modérée pendant environ quatre minutes, puis :
    • si la lèvre est enflée, maintenez des compresses d’eau froide sur la blessure.
    • si le saignement persiste ou si la plaie est étendue, consultez en urgence.
  • Après ces premiers gestes, vous pouvez si nécessaire donner un médicament contre la douleur (ex. : paracétamol)

Consulter :

  • en urgence: après le conditionnement de la dent luxée, c’est le deuxième réflexe car la rapidité avec laquelle la dent sera réimplantée garantira les meilleures chances de survie.
    Cette réimplantation et la contention de la dent luxée (soit totalement soit partiellement) sont effectuées :
    • soit sous anesthésie locale : elle nécessite alors l’entière coopération du patient et l’absence de traumatisme important de l’os alvéolaire.
    • soit sous anesthésie générale : pour tous les autres cas, et de façon générale chez les enfants
  • pour les traumatismes plus légers qui ne nécessitent pas une prise en charge en urgence :
    • La dent a été fêlée: assurez-vous qu’aucun morceau de dent n’est perdu, que la dent n’est pas mobile, que la gencive ou les muqueuses ne sont pas blessées.
    • Il n’y a pas de lésion apparente: la dent ne semble ni fêlée, ni fracturée, ni mobile, et il n’y a pas de blessure des gencives ni de la bouche.


    Dans ces situations, il faut néanmoins contacter rapidement votre chirurgien-dentiste. Lors de la consultation, il s’assurera qu’il n’y a pas de lésion et réalisera si nécessaire des examens complémentaires (ex. : radiographie). En effet, la pulpe de la dent peut avoir souffert même s’il n’y a aucun signe de lésion.

La traumatologie dentaire de l’enfant est spécifique de part la présence de la denture lactéale (dents de lait) ainsi que des germes des dents définitives qui imposent un traitement spécifique. Schématiquement, quels sont les points essentiels qui différencient l’enfant de l’adulte dans la prise en charge?

  • Une dent de lait est très rarement réimplantée. Son repositionnement expose le germe de la dent définitive sous jacente à un risque septique et , de fait, ce risque n’est que très rarement couru en dehors de cas très spécifiques.
  • La perte prématurée, ou la luxation, d’une dent de lait peuvent avoir des conséquences sur l’éruption et l’intégrité de la dent définitive sous jacente. C’est pourquoi un SUIVI REGULIER par chirurgien dentiste est donc hautement recommandé afin de vérifier l’éruption à terme et la vitalité de la dent définitive.
  • La réimplantation, ou la contention (pour luxation partielle) d’une dent définitive devrait faire l’objet, dans la mesure du possible, d’une contention par arc collé et non par arc rigide pour des raisons de confort mais aussi d’atteinte gingivale.